Pénurie des médicaments: L’Ordre des Médecins en alerte

Dans un communiqué émis dimanche 29 juillet 2018, le Conseil National de l’Ordre des médecins, a tiré la sonette d’alarme face à la pénurie des médicaments essentiels en Tunisie

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins, soucieux de remplir sa mission envers le patient et le médecin, manifeste sa profonde inquiétude concernant la pénurie des médicaments qui perdure depuis plusieurs mois.

Pénurie de médicaments: Les Médecins tunisiens tirent la sonnette d'alarme
Le Conseil National de l’Ordre des Médecins alerte contre la pénurie des médicaments.

Ces ruptures d’approvisionnement, en particulier celles de médicaments essentiels, tant dans le secteur public que privé, risquent d’engendrer des conséquences particulièrement néfastes sur la qualité de l’offre de soins au patient.

Il s’insurge, par ailleurs, contre la lenteur des autorités à apporter des solutions efficientes et pérennes à cette pénurie.

Devant ce problème de santé majeur, l’Ordre des Médecins tire la sonnette d’alarme et exige que soit faite toute la lumière sur les tenants et aboutissants de cette situation inédite et que soient prises immédiatement toutes les mesures urgentes pour y remédier et, surtout, celles de nature à ce qu’elle ne se reproduise pas.

Les mesures transitoires prolongeant la précarité de la situation ne sont plus acceptables.

Et en attendant les solutions, les vraies et pour mieux servir les patients, nous appelons les médecins et les professionnels de la santé à consulter régulièrement le site de la Pharmacie Centrale de Tunisie pour suivre les communiqués d’approvisionnement et de réapprovisionnement en médicaments.

La pénurie des médicaments en Tunisie a atteint un degré de gravité préoccupante. D’ailleurs, l’Association tunisienne de chirurgie thoracique cardiaque et vasculaire a annoncé l’arrêt des opérations cardio-vasculaires à cause la pénurie d’un médicament primordial pour la réalisation de ce genre d’opération.

Le Plus d’Aktu:  Les agents et les cadres de la pharmacie centrale de Tunisie ont lancé, le 27 mars 2018 un signal d’alarme contre la baisse des stocks de médicaments et le non-remboursement des dettes qui s’élèvent à plus de 800 millions de dinars par les établissements hospitaliers au profit de la pharmacie centrale.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici