Lancement de la nouvelle compagnie aérienne « Express Air Cargo »

Devant servir de hub pour le continent africain, la nouvelle compagnie aérienne tunisienne de cargo, Express Air Cargo, a obtenu son agrément d’exploitation aérienne(AOC) délivré par le ministère du Transport.
L’agrément a été signé lors d’une cérémonie tenue mardi à Tunis en présence du ministre du Transport, Anis Ghedira, du secrétaire d’Etat auprès du ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed et du Pdg d’Express Air Cargo, Anis Riahi. Opérant à partir de la Tunisie (Tunis et l’Enfidha) et disposant de ses propres plateformes à Paris (Roissy Charles de Gaulle) et Casablanca (Mohamed V), elle démarre dès le mois de novembre prochain (2016) avec deux avions de type Boeing 737.
Le président directeur général Anis Riahi et du ministre des Transports, Anis Ghedira
Le président directeur général Anis Riahi et du ministre des Transports, Anis Ghedira
La flotte sera portée 12 appareils, à fin 2018 pour un investissement de 160 MD. La nouvelle compagnie emploie d’ores et déjà 100 collaborateurs, tous Tunisiens qui seront au nombre de 450 d’ici deux ans.
Les opérations commenceront avec un rayon de couverture initial s’étendant outre les pays d’Afrique du Nord, à quatre pays européens (France, Allemagne, Espagne et Malte). Il s’élargira rapidement à tous les pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale qui intégreront le circuit de transport aérien d’ici 2017.

La Tunisie un hub africain utile

Célébrant l’octroi de cette autorisation, le ministre a souligné l’importance de la création d’une nouvelle compagnie de cargo aérien pour contribuer à la promotion des exportations et à l’approvisionnement des entreprises en matières premières nécessaires à leur production. « C’est l’ensemble du pavillon aérien national qui s’en trouve renforcé, a-t-il, indiqué, et un investissement utile pour l’économie nationale et africaine, qui ne manquera pas de bénéficier utilement aux opérateurs économiques ».
Chiffre d’Aktu: Le fondateur d’Express Air Cargo qui n’a pas hésité à consentir un investissement de taille s’élevant déjà à plus de 32 MD et bientôt 160 MD, créer pas moins de 450 emplois, et réunir les bonnes conditions de réussite, en s’appuyant sur des compétences tunisiennes de haut niveau .